Rééquilibrer le droit

«Il y a urgence à rééquilibrer le droit international, qui protège aujourd’hui bien davantage les intérêts privés de multinationales comme Monsanto que les droits de l’homme et l’environnement : voici, en substance, la principale conclusion de l’«avis consultatif» rendu ce mardi par les juges du Tribunal international Monsanto, un «procès citoyen», sans reconnaissance officielle, qui s’est tenu à La Haye (Pays-Bas) en octobre. Durant deux jours, cinq magistrats professionnels avaient accepté d’auditionner une trentaine d’experts, d’avocats et de victimes supposées de la multinationale américaine des OGM et des pesticides.» (lire la suite sur Libération)

Des débats qui seront prolongés dans une semaine, lors des Rencontres Internationales des Résistances aux OGM.

Soyez le premier à commenter

Déposer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*