Campagne contre les peupliers OGM en Belgique

Non loin de la ville flamande de Gand, est mené un essai sur des peupliers génétiquement modifiés. Ces arbres sont similaires aux peupliers OGM qui étaient développés par l’INRA, qui ont été détruits par les autorités françaises en 2013. Ils sont manipulés pour rendre leur bois plus faible. De cette manière, on veut rendre plus facile la transformation de ce bois en ce qu’on a coutume d’appeler des biocarburants, donc dans le but de faire fonctionner des voitures.

Il existe déjà de nombreuses plantations de monocultures d’arbres à grande échelle dans des pays comme le Chili, le Brésil, l’Espagne et les États-Unis. Ils représentent un désastre écologique et social. Ces plantations conduisent à l’accaparement des terres. Les communautés locales sont déplacées et ne profitent pas des produits forestiers de ces plantations. Les forêts naturelles et la biodiversité sont détruits, les arbres absorbent trop d’eau pour l’environnement, et de nombreux pesticides doivent être utilisés sur les plantations. Le pollen et les innombrables graines de peuplier sont disséminées par le vent sur de grandes surfaces. Les arbres génétiquement modifiés peuvent se croiser avec des peupliers ordinaires et ainsi affecter les populations autochtones. Pour les arbres génétiquement modifiés de la VIB, les chercheurs demandent aussi des brevets. Cela signifie qu’ils obtiendront un monopole pour l’exploitation des arbres. Avant que cela arrive, ils mettent en place des start-up biotech, qui peuvent ensuite être revendues aux grandes entreprises. Les investissements publics disparaissent alors dans des mains privées.

Les plantations d’arbres en régime de monoculture sont une fausse solution dans la lutte contre le changement climatique. Ils détournent l’attention des causes réelles du changement climatique. Les plantations de carburant à grande échelle ont des conséquences dévastatrices pour la biodiversité et la population locale dans les régions du monde qui sont les moins responsables du changement climatique. Alors que la société doit supporter les risques et les conséquences, les rendements potentiels reviennent aux investisseurs et aux grandes entreprises. Pour cette raison, le Field Liberation Movement a commencé une campagne contre ce champ de peupliers OGM. Avec une première action (voyez le video ici), et une action en ligne. La campagne s’inscrit aussi dans le mouvement internationale Stop GE Trees! (Arrêtez les arbres OGM) www.stopgetrees.org

Soyez le premier à commenter

Déposer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*